01 69 41 32 25 contact@adapei91.fr

Les 23 et 25 mai 2019

www.unapei.org

Comme chaque année, l’Adapei 91 a tenu à manifester son engagement au sein de notre grand mouvement parental ; elle était représentée par Martine Brière, administratrice de l’Apei de Massy, de Catherine Cadot, directrice générale de l’Adapei et de moi-même.

« Choisir sa voix et vivre sa vie », « Etre accompagné pour mieux décider », tels étaient les axes de ce 59e congrès parfaitement orchestré par l’Unapei Auvergne-Rhône-Alpes.

Les visites du premier jour ont allié plaisirs touristiques de la région avec dégustations de Beaujolais à la clé et bien sûr découvertes d’établissements offrant des accompagnements variés pour répondre à la diversité des situations et des besoins des personnes. Ces visites ont montré la force des associations locales, très bien implantées dans le contexte et en relation étroite avec les responsables politiques; pour les créateurs de structures que nous sommes, elles constituent des exemples fort intéressants.

L’assemblée générale du lendemain se tenait à la Cité internationale de Lyon, dans des lieux spacieux et agréables pour accueillir la foule des participants, en l’absence de la secrétaire d’Etat, Sophie Cluzel, à cause de la proximité des élections européennes mais en présence de Marie-Anne Montchamp, présidente de la Caisse Nationale pour la Solidarité et l’Autonomie, et de personnalités de la métropole de Lyon, territoire 100% inclusif.

L’intervention combative de Luc Gateau, président de l’Unapei, a donné le ton de cette journée. Au nom des 550 associations et des 3000 établissements qui font la force de notre mouvement, il a appelé à se rassembler pour dire non à une inclusion au rabais, déplorant que la politique du gouvernement soit trop souvent déconnectée des réalités et limitée à une vision simpliste et réductrice de l’inclusion, dénuée de propositions concrètes pour les personnes les plus vulnérables. Il a évoqué des relations tendues avec les autorités au plus haut niveau de l’Etat. S’en est suivi une « standing ovation ».

Ces reproches ont été développés dans le rapport d’activité avec l’évocation des restrictions budgétaires au motif de l’inclusion, des attaques contre les Esat ou encore de l’isolement dans lequel sont laissés les aidants. A chaque fois les réactions de la salle ont été manifestes. Il a été convenu d’adresser une résolution au gouvernement (un député, Bernard Perrut, qui a assisté au congrès, a d’ailleurs relayé les préoccupations exprimées lors de la séance des questions-réponses du 28 mai à l’Assemblée Nationale).

La suite de l’ordre du jour a été traitée comme convenu ; à noter que l’orientation prioritaire n°1 pour 2019-2020 consiste à poursuivre la bataille des « sans solutions ». Les 20 ans du Symbole « S3A » (pour Accueil, Accompagnement et Accessibilité) ont été célébrés sous la forme d’un grand puzzle de photos de congressistes.

La traditionnelle soirée festive a mis à l’honneur la gastronomie lyonnaise et le jazz.

La matinée du troisième jour a été consacrée à la présentation du nouveau bureau de l’Unapei, Luc Gateau demeurant président et insistant sur les compétences de la tête de réseau, puis à des tables rondes sur l’autodétermination et la pair-aidance, afin de permettre à chaque personne handicapée mentale de gouverner sa vie.

Enfin, RDV a été donné à Paris, précisément à la Seine Musicale, les 22 et 23 mai 2020 pour marquer les 60 ans de l’Unapei.

Marie-Jo Grigis
Présidente adjointe de l’Adapei 91
Présidente de l’Apei de la Vallée de Chevreuse